×
Click for more products. Fermer
No produts were found.
Click for more products. Fermer
No produts were found.

Canonisation de Mère Teresa de Calcutta le 4 septembre 2016 à Rome par le Pape François (Série de 10 affiches) (EX15-0008)

 

 

249,90 € TTC
Aimer
Size chart
Women's clothing size
SizeXSSML
Euro 32/34 36 38 40
USA 0/2 4 6 8
Bust(in) 31-32 33 34 36
Bust(cm) 80.5-82.5 84.5 87 92
Waist(in) 24-25 26 27 29
Waist(cm) 62.5-64.5 66.5 69 74
Hips(in) 34-35 36 37 39
Hips(cm) 87.5-89.5 91.5 94 99
How To Measure Your Bust

With your arms relaxed at your sides, measure around the fullest part of your chest.

How To Measure Your Waist

Measure around the narrowest part of your natural waist, generally around the belly button. To ensure a comfortable fit, keep one finger between the measuring tape and your body.

Support
lot-series
  • EXPO 10 affiches
Disponible
Aimer
Référence:
EX15-0008
Aimer
Add to compare0
Ajouter à la liste de souhaits
Produits liés
Description

Voici une exposition en dix tableaux sur la vie et l’œuvre de Mère Teresa (4 œillets standards inclus)

Dans cette exposition en noir et blanc on retrouvera à travers des témoignages ou ses propres écrits les différents aspects de sa personnalité et de sa vie mystique.
Pour en savoir plus sur le contenu de ces 10 affiches/poster vous pouvez lire en bas de page les textes de chacun de ces posters.

 Mère Teresa (son nom en religion, son nom de baptême : Anjezë 'Agnès') est née le 26 août 1910 à Üsküb Gonxha Bojaxhiu, (actuellement Skopje, Macédoine), et décédé le 5 septembre 1997 à Calcutta en Inde. Elle est une religieuse catholique albanaise, et prendra la nationalité indienne quand elle devient missionnaire en Inde. Mondialement  connue pour son action auprès des plus pauvres d'entre les pauvres en Inde et partout dans le monde. Elle fonde les " Missionnaires de la Charité " qui ne cessent de se développer sur les cinq continents.

Un extrait de sa biographie (à lire au complet sur Wikipedia) :

Mère Teresa, d'abord religieuse de l'ordre missionnaire des sœurs de Notre-Dame de Lorette (dès 1929), elle quitte cette communauté en 1949 pour « suivre son appel » puis fonder sa propre congrégation en 1950. Son œuvre auprès des plus démunis commence par l'éducation des enfants des rues et l'ouverture du mouroir de Kalighat (Nirmal Hriday) à Calcutta. Pendant plus de 40 ans, elle consacre sa vie aux pauvres, aux malades, aux laissés pour compte et aux mourants, d'abord en Inde puis dans d'autres pays, et elle guide le développement des Missionnaires de la Charité. Au moment de sa mort, ceux-ci s'occupent de 610 missions, dans 123 pays, incluant des soupes populaires, des centres d'aide familiale, des orphelinats, des écoles, des hospices et des maisons d'accueil pour les personnes atteintes de maladies comme la lèpre, le sida ou la tuberculose.

Perçue comme un modèle de bonté et d'altruisme, elle est régulièrement évoquée dans la presse indienne et occidentale pendant la deuxième moitié du xxe siècle.

Mère Teresa est béatifiée le 19 octobre 2003, à Rome, par le pape Jean-Paul II. Le 17 décembre 2015, le pape François promulgue un décret de la congrégation pour les causes des saints reconnaissant un miracle par son intercession. Il signe le 15 mars 2016 le décret de canonisation de Mère Teresa, qui sera déclarée sainte le 4 septembre 2016 lors d'une cérémonie dont le lieu est encore inconnu.

Poster n°0 Introdution Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Photos en noir et blanc avec les rayures de couleur bleue sur son sari et son voile. Les fonds de page de ces affiches sont également de cette couleur bleue.Sainte Mère TERESA

Canonisée le 4 septembre 2016 par le Pape François

«Par mon sang je suis Albanaise. Par ma nationalité Indienne. Par ma foi je suis religieuse Catholique. Pour ce qui est de mon appel, j’appartiens au monde. Pour ce qui est de mon coeur j’appartiens entièrement au Coeur de Jésus»
«Vous savez que je suis un petit crayon dans la main de Dieu, un Dieu qui est en train d’écrire une lettre d’amour au monde»

Poster n°1 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa de Calcutta , une vie donnée. (1910-1997)

« La sainteté n'est pas un luxe pour un petit nombre, mais un devoir simple pour chacun de nous. "  le 5 septembre 1997 à Calcutta

Mère Teresa était connue et admirée dans le monde entier. Prix Nobel de la Paix en 1979, elle était considérée comme une sainte, déjà de son vivant .

Enfant albanaise Catholique née le 26 Aout 1910 en elle devint en 1929 religieuse de l'ordre missionnaire des sœurs de Notre-Dame de Lorette à Calcutta, C'est en 1946 après 17 ans d’une vie religieuse heureuse qu'elle reçut " l'Appel dans l'Appel " : tout abandonner pour se consacrer aux plus pauvres d'entre les plus pauvres sans aucune distinction de nationalité, de caste, de race ou de religion.

Mère Teresa est très marquée par l'expérience du 10 septembre 1946, elle met les paroles de Jésus sur la croix : « J'ai soif » dans toutes les chapelles des missionnaires de la Charité.

Elle affirme avoir expérimenté la « soif de Dieu » comme étant les « profondeurs du désir divin infini d'aimer et d'être aimé ». Elle conçoit alors sa vocation comme répondre à cette soif de Dieu, aimant les pauvres dans lesquels elle voit Dieu : « Pour moi, ils sont tous le Christ - Le Christ dans un déguisement désolant. »

Avec l’accord longuement mûri de son évêque Mg Ferdinand Perier, accompagnée de son père spirituel le père Jésuite Van Exem et avec l’accord de Rome, elle quitte cette communauté en 1949 pour « suivre son appel » puis fonder « les Missionnaires de la Charité » en 1950.

Son œuvre auprès des plus démunis commence par l'éducation des enfants des rues et l'ouverture du mouroir de Kalighat (Nirmal Hriday) à Calcutta. Très vite des jeunes femmes indiennes deviennent sœurs de la charité, leur nombre se multiplie sans cesse. Mère Teresa veut aimer les pauvres et amener des âmes à Dieu. Pendant plus de 40 ans, elle consacre sa vie aux pauvres, aux malades, aux laissés pour compte et aux mourants, d'abord en Inde puis dans d'autres pays. Elle guide le développement des Missionnaires de la Charité et étend son action à tous les pays de la terre et à tous les " blessés de la vie ". Au moment de sa mort les missionnaires de la Charité comptaient 610 missions, dans 123 pays.

Lors de sa béatification le père Brian Kolodiejchuk compile et publie les correspondance de Mère thérésa c’est alors qu’est révélée toute sa vie intérieure alors connue seulement de quelques personnes dont son évêque et ses conseillers spirituels. En vivant la nuit de la foi qui est à la fois une absence apparente de Dieu pour le saint et la grande proximité de Dieu visible à l'entourage, Mère Teresa est dans la tradition spirituelle des mystiques de l'Église Catholique comme sainte Thérèse d'Ávila, saint Jean de la Croix et sainte Thérèse de Lisieux.

 

Poster n°2 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa un appel dans l’appel

« J’ai soif »

« J’ai soif » est bien plus profond que Jésus vous disant « Je vous aime ». Tant que vous ne savez pas au plus profond de vous que Jésus a soif de vous, vous ne pouvez pas savoir qui il veut être pour vous. Ou qui il veut que vous soyez pour lui. » Mère Teresa poursuit « Jésus a soif, même maintenant, dans votre cœur et dans les pauvres, il connaît votre faiblesse. Il veut seulement votre amour, il veut seulement la chance de vous aimer. » Mère Teresa

Le 10 septembre 1946, en route pour sa retraite annuelle à Darjeeling, Mère Teresa reçut dans le train son “inspiration”, son “appel dans l’appel”. Ce jour-là, d’une manière qu’elle n’expliquera jamais, la soif de Jésus d’aimer et sa soif pour les âmes prit possession de son cœur et le désir de satisfaire cette soif devint la motivation de sa vie. Au cours des semaines et des mois suivants, Jésus lui révéla, par des locutions intérieures et des visions, le désir de son cœur d’avoir “des victimes d’amour”, qui “diffuseraient son amour sur les âmes.” Il la suppliait “Viens, sois ma lumière”. “Je ne peux y aller seul.” Il lui révéla sa douleur devant la négligence envers les pauvres, son chagrin d’être ignoré d’eux et son immense désir d’être aimé par eux. Il demanda à Mère Teresa d’établir une communauté religieuse, les Missionnaires de la Charité, dédiée au service des plus pauvres d’entre les pauvres.

Le 17 août 1948, elle se revêtit pour la première fois de son sari blanc, bordé de bleu et passa les portes de son couvent bien-aimé de Lorette pour entrer dans le monde des pauvres.

Jean Paul II (site Internet du Vatican)

 

Poster n°3 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa , avant tout religieuse.

« Si j'appartiens à Dieu, si j'appartiens au Christ, alors Il peut se servir de moi. »

Nous sommes religieuses, notre vocation ce n'est pas de travailler pour les lépreux ou les mourants, notre vocation c'est d'appartenir à Jésus. Parce que je Lui appartiens, ce travail est un moyen pour moi de vivre mon amour pour Lui dans l'action. Aussi n'est-ce pas une fin, mais un moyen. Parce que ma vocation est de Lui appartenir de façon absolue, de L'aimer avec un amour et une chasteté indivisibles, je prononce des vœux.

« Je vois le Christ dans chaque personne que je touche. J'avais faim, j'avais soif, J'étais nu, j'étais malade, le souffrais, j'étais sans abri, et vous avez pris soin de moi... C'est aussi simple que cela. Chaque fois que je donne un morceau de pain, c'est à Lui que je le donne. C’est pourquoi nous devons découvrir l'affamé, celui qui est sans vêtement. C'est pourquoi nous nous sommes totalement consacrées aux pauvres.

« Les vœux que nous prononçons font notre vie religieuse. Notre vœu de chasteté n'est rien d'autre que notre amour indivisible pour le Christ en état de chasteté ; puis nous atteignons la liberté par la pauvreté, la pauvreté n'est rien d'autre que la liberté. Et notre totale soumission est obéissance. Si j'appartiens à Dieu, si j'appartiens au Christ, alors Il peut se servir de moi. C'est ça l'obéissance. Puis nous nous mettons au service des pauvres avec tout notre cœur. Ça c'est la charité. Ils se complètent l'un l'autre. Voilà notre vie

« Les pauvres ne sont pas respectés car les gens considèrent que les pauvres ne peuvent être traités comme des gens dignes d'être aimés, comme vous et moi. Vous savez, les jeunes commencent à comprendre. Ils veulent aider avec leurs mains, et aimer avec leur cœur. A fond et non en surface.

Mère Teresa Correspondances

 

Poster n°4 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa servante des plus pauvres d’entre les pauvres

« Dieu n’a pas crée les pauvres. Nous avons créé la pauvreté, parce que nous ne partageons pas avec les autres »

« Les pauvres doivent savoir que nous les aimons qu'ils sont acceptés. Ils n'ont eux-mêmes rien d'autre à donner que de l'amour. Notre souci doit être de chercher comment faire passer ce message d'amour et de compassion. Nous essayons de contribuer par notre travail à la paix du monde. Mais ce travail est don de Dieu, n'est-ce-pas?

« Aujourd'hui les hommes ont faim d'amour, de cet amour qui eet ce qu'il y a de plus grand et qui est la seule réponse à la solitude et à la grande pauvreté. C'est pourquoi nous allons en Angleterre, en Amérique et en Australie qui sont des pays où le problème de la faim ne se pose pas. Seulement là, les gens souffrent d'une terrible solitude, du désespoir, de la haine et se sentent indésirables, inutiles et désespérés. Ils ont oublié le sourire et la beauté de la chaleur humaine. Ils oublient ce qu'est l'amour humain. Ils ont besoin de quelqu'un qui les comprenne et les respecte.

 

Poster n°5 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa pour tous

Viens, sois ma lumière”. “Je ne peux y aller seul.” Jésus à Mère Teresa

Quand Mère Teresa ramassait quelqu’un dans la rue, quand elle donnait à manger aux pauvres ou quand elle offrait aux mourants un peu de chaleur humaine et de tendresse, elle ne faisait jamais la diférence quant à la religion : Hindous ou musulmans, chrétiens ou athées ils pouvaient tous compter sur son amour et sa sollicitude.

Dans chaque personne elle voyait avant tout l’enfant de Dieu.

«  Et puis il y a encore cette grandeur des pauvres. Un soir, un monsieur vint chez nous pour nous dire : « Il y a une famille hindoue de huit enfants qui n'a pas eu à manger depuis longtemps. Faites quelque chose pour eux. » J'ai pris du riz et je m'y suis rendue immédiatement. Et j'ai trouvé là cette mère et ces visages de petits enfants, leurs yeux brillants de réelle faim. Elle me prit le riz des mains, le divisa en deux parts et sortit. Lorsqu'elle revint, je lui demandai : « Où êtes-vous allée ? Qu'avez-vous fait ? » Et l'une des réponses qu'elle me fit fut : « Ils ont aussi faim. » Elle savait que ses voisins, une famille musulmane, étaient affamés. Qu'est-ce qui m'a le plus surpris ? Non pas qu'elle ait donné le riz, mais ce qui m'a le plus étonnée c'est que, dans sa souffrance, dans sa faim, elle savait que quelqu'un d'autre avait faim. Et elle avait le courage de partager ; et elle avait l'amour de partager. » Mère Teresa

 

Poster n°6 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa et la providence Divine

« Dieu s’en occupera »

Mère Teresa et ses sœurs savaient qu’il se produit des miracles chaque jour, ou plutôt que Jésus n’abandonne pas son œuvre.

Le manque de planification , qui était tout de même assez effarant par moments, avait comme objectif de laisser toute sa place à l’action de la providence divine.

Un jour, Mère Teresa avait donné sa toute dernière roupie à un prètre sans savoir de quoi elle vivrait le lendemain. Le soir même un inconnu frappait à sa porte et lui donnait une enveloppe avec 50 roupies, «  pour votre travail ».

Plu tard , alors que les sœurs nourrissaient déjà des milliers de personnes à Calcutta, les provisions se sont épuisées de manière inattendue. Les sœurs voulaient dire aux pauvres qu’il n’y aurait rien pendant le week end, mais mère Teresa les en a empêchées et s’est retirée dans la chapelle pour prier .

Le lendemain matin un camion apportait une grande quantité de lait, de pain et de confiture. Que s’était il passé ? Le gouvernement avait décidé de fermer les écoles et une personne avisée avait décidé d’envoyer les repas scolaires au Missionnaires de la Charité.

Une autre foi il n’y avait ni farine ni argent pour en acheter. La sœurs cuisinière est venue tristement voir Mère Teresa et en reçut une directive claire : «  Tu es responssable de la cuisine ? Alors va à la chapelle et prie ! «  alors qu’elle priait encore, un homme qu’elle ne connaissait pas a sonné à la porte pour livrer des sacs de farines.

Pour beaucoup, la confiance de Mère Teresa en la providence divine était difficile à comprendre. Elle était profondément convaincue que la providence lui procurerait toujours le nécéssaire. Elle répétait souvent c’est son œuvre à Lui, il s’en occupera comme bon lui semble !

Père LEO MAASBURG

 

Poster n°7 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa et la nuit de la foi

"Où est ma foi ? Tout au fond de moi, il n'y a rien d'autre que le vide et l'obscurité. Mon Dieu, que cette souffrance inconnue est douloureuse !"

"Le Fils de l'homme est venu pour servir et donner sa vie en rançon pour une multitude" (cf. Mc 10, 45). Mère Teresa a partagé la passion du Crucifié, de manière particulière au cours de longues années d’obscurité intérieure". Ce fut une épreuve parfois lancinante, accueillie comme un "don et un privilège" singuliers.

Lors des heures les plus sombres, elle s'accrochait avec plus de ténacité à la prière devant le Saint-Sacrement. Ce dur travail spirituel l'a conduite à s'identifier toujours plus avec ceux qu'elle servait chaque jour, faisant l'expérience de leur peine et parfois même du rejet. Elle aimait répéter que la plus grande pauvreté est celle d'être indésirable, de n'avoir personne qui prenne soin de soi.

"Seigneur, donne-nous ta grâce, en Toi nous espérons!". Combien de fois, comme le Psalmiste, Mère Teresa a elle aussi répété à son Seigneur, dans les moments de désespoir intérieur: "En Toi, en Toi j'espère, mon Dieu!".

BÉATIFICATION DE MÈRE TERESA DE CALCUTTA  -  Extrait de l’HOMÉLIE DU PAPE JEAN-PAUL II

 

Poster n°8 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa témoin du Christ

« Je suis heureuse de recevoir le prix Nobel au nom des pauvres… »

Et aujourd'hui, lorsque j'ai reçu ce prix — dont, personnellement, je suis indigne —, et ayant approché la pauvreté d'assez près pour être à même de comprendre les pauvres, je choisis la pauvreté de nos pauvres gens. Mais je suis reconnaissante, je suis très heureuse de le recevoir au nom des affamés, des nus, des sans-logis, des infirmes, des aveugles, des lépreux, de tous ces gens qui ne se sentent pas voulus, pas aimés, pas soignés, rejetés par la société, ces gens qui sont devenus un fardeau pour la société et qui sont humiliés par tout le monde.

C'est en leur nom que j'accepte ce prix. Et je suis sûre que ce prix va susciter un amour compréhensif entre les riches et les pauvres. Et c'est là-dessus que Jésus a tellement insisté. C'est la raison pour laquelle Jésus est venu sur la terre pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres. Et par ce prix, et à travers notre présence ici, nous voulons tous annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres : que Dieu les aime, que nous les aimons, qu'ils sont quelqu'un pour nous, que, eux aussi, ont été créés par la même main amoureuse de Dieu pour aimer et pour être aimés.

…/… Je n'oublierai jamais l'homme que j'ai ramassé un jour dans la rue. Il était couvert de vermine, son visage était la seule chose propre. Et cependant cet homme, lorsque nous l'avons amené à notre mouroir, a dit cette phrase : « J'ai vécu comme une bête dans la rue, mais je vais mourir comme un ange, aimé et soigné. » Et il mourut merveilleusement bien. Il s'en alla dans sa maison, chez Dieu, car la mort n'est pas autre chose que de rentrer chez soi, dans la maison de Dieu. C'est parce qu'il avait éprouvé cet amour, parce qu'il avait eu le sentiment d'être désiré, d'être aimé, d'être quelqu'un pour quelqu'un, que, dans ses derniers instants, il a ressenti cette joie dans sa vie.

 

Poster n°9 Mère Teresa (affiche / bâche / kakemono)

Mère Teresa et la défense du plus petit

« l’enfant est un don de Dieu »

Le plus grand destructeur de la paix, aujourd'hui, est le crime commis contre l'innocent enfant à naître. Si une mère peut tuer son propre enfant, dans son propre sein, qu'est-ce qui nous empêche, à vous et à moi, de nous entretuer les uns les autres ?/Mais aujourd'hui on tue des millions d'enfants à naître. Et nous ne disons rien. Nous l'admettons pour nous conformer aux vues des pays qui ont légalisé l'avortement. Ces nations sont les plus pauvres. Elles ont peur des petits, elles ont peur de l'enfant à naître et cet enfant doit mourir ; parce qu'elles ne veulent pas nourrir un enfant de plus, élever un enfant de plus, l'enfant doit mourir. …/… C'est pourquoi, aujourd'hui, je vous invite à prendre ici cette forte résolution : nous allons sauver tous les petits enfants, tous les enfants à naître, nous allons leur donner une chance de naître. Et que ferons-nous pour cela ? Nous lutterons contre l'avortement par l'adoption. Le Bon Dieu a déjà si merveilleusement béni le travail que nous avons fait, que nous avons pu sauver des milliers d'enfants. Et des milliers d'enfants ont trouvé un foyer où ils sont aimés. Nous avons apporté tant de joie dans les maisons où il n'y avait pas d'enfant !

Et maintenant, unissons-nous tous dans cette prière : « Seigneur, donnez-nous le courage de protéger l'enfant à naître ! » Car l'enfant est le plus beau présent de Dieu à une famille, à un pays et au monde entier.

Dieu vous bénisse !

Discours de Mère Teresa à Oslo lors du Prix Nobel - 10.12.1979

 

A lire également :

Mère Teresa : un exemple de procédure de canonisation (à lire sur croire.com)

Mère Teresa sera canonisée le 4 septembre (à lire dans le journal la Croix du 15 mars 2016)

Le Vatican annonce la canonisation de Mère Teresa le 4 septembre (à lire sur france24.com)

Mère Teresa sera canonisée le 4 septembre (à lire dans le journal le Monde du 15 mars 2016)
Mère Teresa sera canonisée le 4 septembre (à lire sur Famille Chrétienne du 15 mars 2016)

Mère Teresa sera canonisée le 4 septembre (à lire sur radiovaticana.va)

Mère Teresa sera canonisée le 4 septembre (à lire dans le journal Le Parisien du 15 mars 2016)
Mère Teresa: Une foi inébranlable en la présence de Jésus en chacun (à lire sur zenit.org) 

 

 

Exposition en 10 panneaux réalisé par Satisfecit-Editions.fr

Impressions tout supports : forex, PVC, dibond, tissus, toile canvas, papier, bâche plastique.

Extrait de textes de l’homélie de Jean Paul II, du témoignages du Père Léo MAASBURG, des corespondances de Mère Teresa.

Copyright Photos : Gamma/ Rapho

Mise en page graphique : Isabelle de Senilhes

Distribution : satisfecit-editions.fr

Norbert et Edith JUNG

09 818 878 09

 

Détails du produit
EX15-0008

Fiche technique

Nombre d'affiches par exposition
10
Hauteur
100
Largeur
70
Reviews
Aucun commentaire

Menu

Paramètres

Click for more products. Fermer
No produts were found.

Créez un compte gratuit pour sauvegarder des articles aimés.

Se connecter

Créez un compte gratuit pour utiliser les listes de souhaits.

Se connecter
×
Canonisation de Mère Teresa de Calcutta le 4 septembre 2016 à Rome par le Pape François (Série de 10 affiches) (EX15-0008)
249,90 €
Support
lot-series
  • EXPO 10 affiches
Quantité :